ABYSS BULL TERRIER

26 novembre, 2009

Classé sous MONTAGES PHOTOSHOP — Chacha&Mouma @ 20:44

SITTING BULL TERRIER

Sitting Bull est son nom en anglais traduit de son nom en lakota Tĥatĥanka Iyotĥanka ou Tatanka Yotanka qui signifie « bison mâle qui se roule dans la poussière ». En français, il peut se traduire par « Taureau Assis » ou « Taureau au repos ». Sitting Bull était cependant initialement nommé Ȟoká-Psíče (« Jumping Badger », blaireau bondissant), qui était un nom temporaire[1], et reçut le nom de son père, Sitting Bull, quand il était adolescent.  Le surnom d'Húŋkešni (« lent ») lui est parfois donné à cause de son habitude à prendre son temps avant de répondre à une question[2]. Biographie [modifier] Jeunesse [modifier]  Sitting Bull est né dans la région de Grand River dans le Dakota du Sud vers 1831. Il excelle en course à pied et en équitation, et est très précis avec un arc et des flèches[3].  Il tue son premier bison à l'âge de dix ans et marque son premier coup au combat à quatorze ans lors d'une bataille contre les Crows[4]. Il dépasse l'un des guerriers lors de sa retraite et fait tomber le Crow de son cheval. Pour cela, Sitting Bull obtient une plumes blanche d'aigle, symbole d'un premier coup[Note 1], et reçoit également le nom de son père. Son père a ensuite changé son propre nom en Jumping Bull (« Taureau bondissant »)[5]. C'est aussi lors de cette cérémonie du passage vers l'âge adulte que Sitting Bull a reçu un bouclier personnalisé de son père, qui était richement décorée d'une scène représentant l'un des rêves de son père. Mariage et famille [modifier]  L'histoire familiale de Sitting Bull est peu sûre, mais son premier mariage a eu probablement lieu en 1851 avec une femme nommée Pretty Door ou Light Hair (« Cheveux clairs »)[6]. En 1857, il a un fils qui meurt de maladie rapidement, et sa femme meurt pendant l'accouchement de celui-ci.  Au moment de la mort de son fils biologique, il adopte son neveu One Bull[Note 2]. Toujours en 1857, Sitting Bull a adopté un jeune Assiniboine comme son frère, et il s'est appelé Jumping Bull en hommage au père de Sitting Bull[7]. Statut comme holy man [modifier]  Après ses vingt ans, Sitting Bull est devenu un holy man sioux, ou wičháša wakȟáŋ. Ses responsabilités comme un holy man incluaient la compréhension des rituels religieux complexes et des croyances des Sioux, mais aussi l'apprentissage des phénomènes naturels qui étaient liés aux croyances sioux. Sitting Bull a eu une « intense spiritualité qui régnait dans tout son être [lorsqu'il devint] adulte et qui a alimenté une constante recherche de compréhension de l'univers et de la manière dont, personnellement, il pourrait apporter ses pouvoirs infinis au profit de son peuple »[8]. Sitting Bull connaissait aussi les techniques de guérison et les plantes médicinales, sans toutefois être un medicine man.  En raison de son statut de holy man, Sitting Bull a été membre de la « Société des Bisons », un groupe pour ceux qui ont rêvé de bison, et également membre de la « Heyoka », un groupe pour ceux qui ont rêvé d'oiseaux-tonnerre[9]. Guerres indiennes [modifier] Sitting Bull en 1882  Il prend une part active aux guerres des plaines des années 1860, y compris un raid contre Fort Bufford en 1866. Bataille de Little Big Horn [modifier] Article détaillé : Bataille de Little Big Horn.  Il accepte le déplacement de son peuple le 2 juillet 1868 prévu au traité de Fort Rice. Ce traité fut signé après la visite chez les Sioux (le 20 juin 1868) par le père Pierre-Jean De Smet (père jésuite belge qui évangélisa des milliers d'Indiens). Après la rupture du traité provoqué par les États-Unis, il dirige le soulèvement sioux. Il est rejoint par des tribus cheyennes et, ensemble (1500 guerriers et 4500 civils), ils anéantissent sous sa direction les 263 hommes du général Custer à la bataille de Little Big Horn le 25 juin 1876. Sitting Bull ne participe pas lui-même à la bataille car il est homme-médecine, mais confie le commandement à ses chefs de guerre Crazy Horse, Gall et autres. Fuite au Canada [modifier]  Poursuivi par l’armée américaine, il est forcé de s’enfuir au Canada (à Lebret, dans la province de la Saskatchewan, plus précisément à la Montagne des Bois. Le détachement de la Police montée du Nord-ouest, de Fort Walsh les protège, lui et ses hommes, des troupes américaines. Le super-intendant James Morrow Walsh se bâtit une réputation de justice et de gardien de la paix auprès de Sitting Bull et des Lakota. Il les aide à échapper à la vengeance des troupes américaines et à survivre à la disparition des bisons[10].  Sitting Bull se lia d'amitié avec le négociant Jean-Louis Légaré, qui aida son peuple à se nourrir et se loger durant tout leur séjour[11]. C'est aussi lui qui a convaincu Sitting Bull de retourner aux États-Unis lors des négociations entre le gouvernement du Canada, les chefs Sioux et les troupes américaines[12]. Emprisonnement [modifier]  En 1880, il refuse de se rendre à une délégation américaine venue l'y rencontrer. Sitting Bull et son peuple se rendent en 1881 à Fort Randall (Dakota du sud). Après deux années d'emprisonnement, il est conduit à la réserve de Great River.

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:50

Apres une longue absence Melle Abyss est de retour

… en pleine forme!

bull terrier ballon

 

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:46

Mlle rentre de vacances

et a peaufiné son bronzage…

chien bull terrier jeu

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:44

… sa forme physique et sa bonne humeur!

tres belle photo chien ballon vert nature

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:43

en vacances il y a aussi le lac …

1ére rencontre avec la population indigène emoticone

abyss et les canards! lac etang jolie photo

 

Classé sous PHOTOS INSECTES — Chacha&Mouma @ 18:42

… des libellules aussi!!

de toutes les couleurs mais pas facile a prendre  emoticone

 dans PHOTOS INSECTES tndsc01775

Classé sous PHOTOS INSECTES — Chacha&Mouma @ 18:41

une reproduction en direct

Les odonates (Odonata), ou odonatoptères, sont un ordre d'insectes à corps allongé, dotés de deux paires d'ailes membraneuses généralement transparentes, et dont les yeux composés et généralement volumineux leur permettent de chasser efficacement leurs proies. Ils sont terrestres à l'état adulte et aquatiques à l'état larvaire. Ce sont des prédateurs, que l'on peut rencontrer occasionnellement dans tout type de milieu naturel, mais qui se retrouvent plus fréquemment aux abords des zones d'eau douce à saumâtre, stagnante à faiblement courante, dont ils ont besoin pour se reproduire.  En langue française, le terme de libellule est en général employé au sens large pour désigner les odonates, qui regroupent les deux sous-ordres des demoiselles (Zygoptera) et des libellules stricto sensu (Anisoptera). Un troisième sous-ordre, les Anisozygoptères (Anisozygoptera) ne compte qu'une espèce himalayenne et une autre japonaise.

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:39

le lac c’est tres joli…

Abyss aime beaucoup

# TRADUCTION : Prof. R. Triquet. # ORIGINE : Grande Bretagne. # DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987. # UTILISATION : Terrier.  Aspect général : Bâti en force, musclé, bien proportionné et actif, l’expression est vive, résolue et intelligente. Il est unique par son chanfrein descendant et sa tête ovoïde. Quelle que soit sa taille, les caractères sexuels des mâles et des femelles doivent être bien marqués.  Comportement / Caractère : Le bull-terrier est le gladiateur de la gent canine, plein d’ardeur et de courage. De tempérament égal, il est soumis aux ordres. Bien qu’obstiné, il est particulièrement gentil avec les gens.  Tête : Elle est longue, forte et pleine de substance jusqu’au bout du museau, mais elle n’est pas grossière. Vue de face elle est ovoïde et parfaitement remplie, sa surface étant exempte de creux ou de dépressions. Le profil s’incurve doucement vers le bas, du sommet du crâne à la truffe.      Région Crânienne : Crâne : La partie supérieure du crâne est presque plate d’une oreille à l’autre.    # Région Faciale : Truffe : Noire ; à l’extrémité, elle est inclinée vers le bas. Les narines sont bien développées.   # Lèvres : De lignes pures, serrées.   # Mâchoires/dents : La mâchoire inférieure est forte et épaisse. Les dents sont saines, nettes, fortes, de bonne taille et régulièrement implantées. Elles offrent un articulé parfait, régulier et complet en ciseaux, c’est-à-dire que les incisives supérieurs recouvrent les inférieures dans un contact étroit implantées à l’équerre par rapport aux mâchoires.   # Yeux : Les yeux paraissent étroits, disposés obliquement, triangulaires, bien placés dans les orbites, noir ou d’un brun aussi foncé que possible de façon à paraître presque noirs ; ils ont un éclat perçant. La distance de la truffe aux yeux doit être sensiblement supérieure à celle des yeux à l’occiput. Les yeux bleus en totalité ou en partie sont un défaut.   # Oreilles : Petites, minces, rapprochées ; le chien doit pouvoir les tenir bien droites et elles doivent alors se dresser bien verticalement.  Cou : Le cou est très musclé, long, avec un profil supérieur galbé. Il va en s’amincissant des épaules vers la tête, il est exempt de fanon.  Corps : Bien arrondi avec des côtes bien cintrées ; du garrot à la région sternale, la hauteur de la poitrine est grande, de sorte que celle-ci est plus près du sol que le ventre. # Dos : Court et fort. La ligne du dessus est horizontale derrière le garrot. Elle forme une courbe ou arcure légère sur le rein. # Rein : Large et bien musclé. # Poitrine : Vu de face, le poitrail est large. # Ligne du dessous : De la région sternale au ventre, elle s’incurve gracieusement vers le haut.  Queue : Courte, attachée bas, portée horizontalement. Epaisse à la base, elle s’amenuise en une fine pointe.  Membres :    # Membres antérieurs : Les membres antérieurs doivent avoir l’ossature ronde la plus forte et la plus robuste de façon que le chien soit solidement planté. Ils offrent un parallélisme parfait. Chez le chien adulte, la longueur des antérieurs, du coude au sol, doit être approximativement égale à la hauteur de poitrine. Epaules : Fortes et musclées sans être chargées. Les omoplates sont larges, plates et bien attachées contre la paroi thoracique. Elles doivent présenter de bas en haut une très nette inclinaison vers l’arrière de leur bord antérieur, en formant un angle presque droit avec le bras.   # Coudes : Tenus droits et solides.   # Métacarpes : D’aplomb.      Membres postérieurs : Les membres postérieurs sont parallèles lorsqu’ils sont vus de derrière.   # Cuisses : Musclées.   # Grasset : Bien coudé.   # Jambes : Bien développées.   # Jarret : Bien angulé.   # Métatarses : Courts et forts.      Pieds : Les pieds sont ronds et compacts ; les doigts sont bien cambrés.  Allures : En action, le chien donne l’impression d’être bien soudé, couvrant le terrain d’une allure régulière et facile à grandes enjambées dégagées, d’un air preste qui lui est caractéristique. Au trot, les membres se déplacent en restant parallèles, qu’ils soient vus de face ou de derrière ; ils ne convergent vers une ligne médiane que lorsque la vitesse augmente. Les antérieurs ont une bonne extension et les postérieurs, par leur action régulière au niveau des hanches et la bonne flexion des grassets et des jarrets, donnent beaucoup d’impulsion.  Peau : Elle épouse parfaitement la forme du corps.  Robe :      Poil : le poil est court, plat, uni, dur au toucher et bien luisant. Le chien peut présenter en hiver, un sous-poil de texture douce.      Couleur : Chez les chiens blancs, la robe est d’un blanc pur. La pigmentation de la peau et les marques en tête ne constituent pas des défauts. Chez les chiens de couleur, la couleur doit prédominer sur le blanc. A égalité des autres points, le bringé doit avoir la préférence. Le bringé noir, le rouge, le fauve et la robe tricolore sont admis. La robe blanche mouchetée ou truitée est un défaut. La robe bleue et la robe foie (marron) sont à rejeter.  Taille et poids : Il n’y a pas de limite de poids ni de taille. Le chien doit donner l’impression d’avoir le maximum de substance par rapport à sa taille, en tenant compte de la qualité du sujet et du sexe.  Défauts : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.  N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.  BULL TERRIER MINIATURE : Le standard est le même que celui du bull-terrier à l’exception des points suivants :      Taille et poids : La hauteur au garrot ne doit pas excéder 14 pouces (35,5 cm). Le chien doit donner l’impression d’avoir de la substance par rapport à la taille. Il n’y a pas de limite de poids. Dans tous les cas, le chien doit être bien proportionné.

Classé sous PHOTOS ABYSS — Chacha&Mouma @ 18:38

Une grande nouvelle…

ca y est Abyss nage ENFIN!!! emoticone emoticone emoticone

abyss chien qui nage meilleur du monde record de vitesse 400 metres

12345...40

ptiitemoii |
liliemag |
miss égypte du 77 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | draelmizan
| laplongeedetitilde
| LES PHOTOS